Commentaires

A partir de décembre 1881, l'affaiblissement de la voix de Molinier ne lui permettait plus de donner son cours de droit criminel en 1ère année devant un auditoire composé de 80 à 90 étudiants. On l'a convaincu de se laisser suppléer, solution qui évitait une mise à la retraite dont il ne voulait pas. Il a été suppléé par Georges Vidal. Le cours complémentaire de droit constitutionnel, cours de doctorat qui comptait à peine une dizaine d'étudiants inscrits, a permis à Molinier de continuer à enseigner jusqu'à son départ à la retraite